Noël traîne ses joies, Noël traîne ses peines.

Son traîneau lourd de froid glisse sur la neige.

Cerfs-volants de joie, cerfs-volants de peine.

Que les ballons s'envolent abolissant la haine !

C'est juste un peu de répit au sein de nos vies,

Pourtant quelque part ma prière sera vaine.

Une étoile filante, une larme brillante,

Que la nuit soit clémente à l'enfance innocente !

Je ne veux ni boire, ni manger,

Je veux seulement aimer.

 

Geneviève Oudard (1953)

20161129_151028

Joyeux, chaleureux, doux Noël à tous !