Et l'année...

Une voiture embourbée au cours d'une simple manoeuvre dans notre pelouse et un trampoline envolé à hauteur de toiture puis retourné dans l'angle de la maison. Il pleut à seaux depuis des semaines, les sols sont gorgés d'eau, les fossés saturés, il y a de la boue et des ornières profondes partout. Et là c'est la tempête qui rugit, semble s'apaiser et repart de plus belle, laissant peu de répit ! J'aime le nord mais là je sature ! Angoisse, impuissance, nuit écourtée sont au rendez-vous de ces premières journées de janvier... Hauts les coeurs après la pluie vient le beau temps, dit-on !

Avec un ciel si bas qu'un canal s'est perdu,
Avec un ciel si bas qu'il fait l'humilité
Avec un ciel si gris qu'un canal s'est pendu,
Avec un ciel si gris qu'il faut lui pardonner.
Avec le vent du nord qui vient s'écarteler,
Avec le vent du nord écoutez le craquer,
Le plat pays qui est le mien.

Extrait de "Le plat pays", Jacques Brel.

20180103_144639Vue de ma chambre.