En ce matin de Pâques, je veux quand même avoir confiance et espérer, malgré le doute et le découragement trop souvent de faire grandir mes enfants dans un monde de fous !

Aujourd’hui, dans la nuit du monde et dans l’espérance,
 
j’affirme ma foi dans l’avenir de l’humanité.
 
Je refuse de croire que les circonstances actuelles
 
rendent les hommes incapables de faire une terre meilleure.
 
Je refuse de partage l’avis de ceux qui prétendent l’homme à ce point captif de la nuit
 
que l’aurore de la paix et de la fraternité ne pourra jamais devenir une réalité.
 
Je crois que la vérité et l’amour, sans conditions,
 
auront le dernier mot effectivement.
 
La vie, même vaincue provisoirement,
 
demeure toujours plus forte que la mort.
 
Je crois fermement qu’il reste l’espoir d’un matin radieux,
 
je crois que la bonté pacifique deviendra un jour la loi.
 
Chaque homme pourra s’asseoir sous son figuier, dans sa vigne,
 
et plus personne n’aura plus de raison d’avoir peur.
Martin Luther King

20180304_115628photo prise à Athènes, au pied du temple de Zeus Olympien