Avant même sa naissance je pressentais que mon grand garçon serait hors norme ! Déjà lors des échographies je m'étais étonnée de ses gros orteils surdimensionnés et nous en avons ri avec son papa quand nous l'avons découvert à peine né, quand dès ses premières minutes de vie, il s'est cramponné sur mon ventre pour une première tétée goulue, qui serait suivie de tant d'autres ! 25 mois nourri au sein, ça vous fait un petit d'homme costaud, toujours le plus grand parmi ses pairs. Mon intuition de maman s'est transformée en certitude quand le haut potentiel a été confirmé la veille de son huitième anniversaire, il y a tout juste un an : Eloi est différent...dysférent. Dysférent car dyspraxique, dysgraphique, dysorthographique, dyslexique : des mots barbares pour des maux encore méconnus, incompris qui nous laissent encore pour l'instant démunis et mettent souvent notre hypersensible en rage, frustré de ne pas réussir comme il le souhaite... Eloi c'est un moteur Ferrari dans une carrosserie Ligier ! Nul doute que ces faiblesses se transforment ensuite en force mais pour l'instant il faut composer avec un système éducatif très -trop- normatif (je suis bien placée pour le savoir) ! Pour autant, il s'accroche : en classe, même si le passage à l'écrit est difficile, il est un très bon élève, encouragé par une maîtresse très attentive ; il poursuit l'apprentissage de ses instruments cor et trompette, il intègrera en septembre l'orchestre junior des instruments à vent. Dans toute cette tourmente pour apprivoiser ses gestes maladroits, Eloi a abandonné le judo, mis sur le côté par un animateur qui a dû oublier les valeurs de ce beau sport ! En Belgique, la dyspraxie est aussi appelée "troubles de l'acquisition de la coordination" ce qui me semble plus parlant... Et oui, quand pour la énième fois Eloi renverse un verre, fait tomber son couteau, s'emmêle les pinceaux quand il court, se trompe de doigté sur sa trompette, il n'en fait pas exprès combien même l'exaspération et l'impatience sont à leur comble... Pour autant mon poète, ses longs cheveux flottant, a un oeil averti sur ce monde de fous dans lequel il vit, il aime "sa maison loin de la civilisation", ne comprend pas la guerre "alors que l'humour fait trop du bien". Il s'intéresse aux sciences : lui sait que dans l'espace on ne peut pas se repoduire car de une l'ADN se modifie et de deux les spermatozoïdes ne peuvent pas s'accrocher car il n'y a pas de gravité ; lui sait que la crevette a tous ses organes dans la tête et que du coup son anus touche son cerveau, lui sait qu'on éternue à 158km/h et que c'est pour ça qu'on ferme les yeux. Il aime que je lui lise une histoire le soir, rien que pour lui. Il veut construire des machines pour améliorer  la vie des gens parce que "tu vois Maman le diabète d'Oscar c'est vraiment pas juste et pas drôle, il faut trouver un moyen de le soulager". C'est aussi un enfant de 2018, à fond sur les écrans entre les videos et les jeux... Un enfant qui aime sauter sur le trampoline, se balancer tranquillement, loin de ses soeurs qu'il adore toujours mais qui l'agacent souvent ! Un enfant tellement tendre et doux. C'est mon grand garçon et il a 9 ans aujourd'hui : bon anniversaire Eloi !

20180307_212346

20171027_190112

20180510_092300

20180512_143619