En fait, non, elle ne commence pas bien !

Il est rare que je m'ouvre sur ce monde qui va mal, avec l'espoir (qui vacille) que l'humanité ne peut pas n'être que mauvaise, qu'elle apprend de son histoire !

Je pense à cette mère d'élève entrant furieuse dans ma classe m'interpelant sur ma leçon d'histoire de la veille sur la déportation des juifs de France et leur mise à mort, que sa fille de 11 ans n'avait pas à subir "ça"... Je me souviens qu'alors j'écoutais à la radio les infos traitant du procès Papon et j'ai tenté d'expliquer à cette maman que ma leçon servait à "ça", à ce que "ça" n'arrive plus.

Je pense à mes amis juifs, à ma tante, mes cousins partis vivre en Israël, à raison, semble-t-il ! Je pense à ceux qui aimeraient bien et pour qui c'est difficile ou impossible. J'aimerais leur dire que ça va passer, qu'en France, mon pays, on peut vivre ensemble, heureux et respectueux, riche des différences de chacun.

Mais non "ça" ne passera pas !

Je découvre chaque jour les marques que la bête est bien vivante et se repait de la colère, de l'ignorance : une vitrine marquée "Juden", un portrait de Simone Veil recouvert de croix gammées, les arbres plantés à la mémoire d'Ilan Halimi sciés... Rien que pour cette semaine !

Mais que faut-il pour que "ça" cesse ?

Dy-KjceX4AEU2WO

safe_image